Arrivés vers 18 heures sous une pluie battante pour visiter la brasserie une petite bière s'imposait pour se rafraîchir !


010.JPG
009.JPG
007.JPG
004.JPG
005.JPG

Comment fait-on la bière et la limonade ?

Pour la bière, le principe est plutôt simple : de l'eau, du malt, du houblon, des levures.

Nicolas produit son orge qu'il fait malter. Malter l'orge consiste à le faire germer et à le sécher rapidement. Cela nécessite une installation particulière, sorte de piscine et soufflerie à air très chaud. La production d'orge de Nicolas est trop faible, 20 tonnes par an, pour la faire malter dans la région, il doit donc l'envoyer dans l'est de la France. Il existe un projet de malterie en Charente qui permettrait de réduire les coûts et l'empreinte écologique du maltage.

orge.jpg

Distribution de l'orge pour dégustation.

016.JPG
023.JPG

Le malt peut être torréfié pour changer le goût et la couleur de la bière, la bière blonde est faite avec du malt non-torréfié. Une faible quantité de malt torréfié est ajoutée pour faire une bière ambrée.

Le malt est écrasé et réduit en farine. Il est ensuite mis à bouillir dans une cuve pendant plusieurs heures à des paliers de températures différents pour en extraire les sucres. 300 kg de malt sont nécessaires pour 1000 litres d'eau.
Après cuisson et décantation le jus est transféré dans une cuve et les drêches (ce qui reste du malt après cuisson) sont rincées pour extraire les dernières traces de sucres. Ces drêches sont utilisées pour nourrir des animaux et seront peut être utilisées comme support de culture.

Le houblon, cultivé en Alsace, est ajouté puis mis à infuser pendant un certain temps. Il apporte non seulement l'amertume et le parfum à la bière mais a aussi un effet antiseptique. Il se présente sous forme végétale et sous forme de « pellets ».

035.JPG
036.JPG
pellets_houblon.JPG

Après infusion, la température est abaissée et le jus est à nouveau filtré avant de rejoindre les cuves de fermentation où seront rajoutées les levures. La température est contrôlée afin de maintenir en vie les levures qui vont transformer le sucre en alcool.

À l'issue de la fermentation le jus s'est gazéifié et a gagné en alcool. On peut enfin l'appeler bière. Il faut enfin la décanter pour éliminer les levures inactives avant la mise en bouteilles.
Ces bouteilles seront pasteurisées pour assurer stabilité au produit une longue conservation.

Élaboration de la limonade

Les ingrédients sont simples : de l'eau, du sucre de canne bio et du jus de citron bio concentré.
Les ingrédients sont mélangés dans une cuve puis la température du mélange est abaissée afin de permettre au gaz carbonique de se dissoudre plus facilement dans le liquide. Celui-ci est propulsé au travers d'un métal fritté. Après trois jours d'instillation la limonade est prête à être mise en bouteille et pasteurisée comme la bière.
Nicolas envisage de parfumer la limonade à l'orange et au sureau...

L'après visite ;-)

Nous avons profité du lieu, puisque l'on peut y dîner, des groupes ou des chanteurs se produisent très régulièrement sur place.

041.JPG
043.JPG
039.JPG
046.JPG
045.JPG
047.JPG


Nous avons pu apprécier, une nouvelle fois, de rendre visite à un de nos producteurs. Ces rencontres sont toujours très enrichissantes non seulement par la connaissances des savoirs-faire dans l'élaboration des produits mais aussi et surtout sur le plan humain. L'enthousiasme de Nicolas, pour qui chaque nouveau brassin est une aventure, est communicatif. Il en est de même pour chacun de nos producteurs qui deviennent des véritables partenaires, à l'écoute de nos remarques. Cela est valorisant pour tous, producteur et consommateur, le produit acquiert du sens et n'est plus anonyme sur l'étagère d'un supermarché. Nous vous encourageons à venir voir nos producteurs lors des journées portes-ouvertes, vous y apprendrez beaucoup...